Pygmalion

Publié le par La Peintre & le Samouraï

Hier soir je suis allée au théâtre, ce qui m'arrive à peu près une ou deux fois par an. C'est peu mais étant donné qu'il faut réserver plusieurs mois à l'avance et qu'en ce qui me concerne cela nécessite une certaine organisation, c'est déjà pas mal.

Ci-contre le théâtre Michel Simon à Noisy-le-Grand, avec sa fontaine au 1er plan (la pierre carrée).

L'an dernier j'avais vu La Locandiera de Carlo Goldoni avec Julia et  "Pieds nus dans le parc" de Neil Simon avec Gilles et cela m'avait beaucoup plu, en particulier "Pieds nus dans le parc" dont  le second rôle féminin est une de mes anciennes élèves, que j'avais eu grand  plaisir à revoir sur scène.

Hier nous avons vu Pygmalion de Georges Bernard Shaw avec Julia et nous avons passé un excellent moment toutes les deux. C'était en plus la 1ère fois que j'allais au théâtre de ma ville, à deux pas de la maison. Trois mois avant de partir au Canada, il était temps !

J'ai beaucoup aimé la pièce, inspirée de My fair lady mais avec un humour un peu plus grinçant, dans une mise en scène moins guimauve. Quand j'avais vu le film étant petite j'avais pleuré à chaudes larmes, cette fois-ci j'ai pleuré de rire. Ce qui est rare au théâtre, il faut bien l'avouer.


Barbara Schulz est pétillante de drôlerie et de charme et Nicolas Vaude est formidable dans son rôle de professeur égocentrique, voulu par G.B. Shaw comme un "gros bébé grinçant". Les critiques l'ont trouvé trop jeune, mais nous l'avons trouvé toutes les deux parfait dans ce rôle.

Il faut retenir la phrase culte
A
Hanovre et en Hollande on Hache les Harengs sur un Hachoir.  Nous étions toutes les deux pétées de rire et j'ai la très nette impression qu'on n'entendait que nous. Mais nous assumons.

Isabelle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article