Nos dernières aventures

Publié le par La Peintre & le Samouraï

Nous avons été assez peu bavards ces derniers temps, mais il faut dire que nous avons été très occupés par notre projet québécois et en conséquence assez peu portés sur le clavier.

Nous avons commencé à déménager nos meubles, qui sont partis moitié dans la famille, moitié chez Emmaüs. Notre appartement est mis en vente et nous n'avons encore aucun acheteur sérieux pour le moment, mais cela ne saurait tarder.

Quelques mauvaises surprises nous sont tombées dessus :

- Oriane ne peut pas nous accompagner à Montréal en juillet car le propriétaire de l'appartement que nous louons refuse les chiens. En plus, nous ne pouvons pas la laisser en France cet été ni la placer en chenil au Québec, car il faudrait pour cela qu'elle reste enfermée 2 mois dans une cage, ce que nous refusons de faire.

- Cyran est refusé à l'UQAM parce qu'il n'a pas le DEC, l'équivalent du baccalauréat français. Or, il ne peut évidemment pas être titulaire d'un diplôme qu'il présente en juin !

- Gilles s'est vu refuser toute aide au financement de sa formation  parce que, depuis qu'il est au chômage, notre quotient familial a augmenté. Logique : il n'est pas indemnisé et ne perçoit actuellement aucun revenu, donc nous sommes, aux yeux de l'administration française, plus riches.
On se demande à quoi servent les cotisations sociales exorbitantes prélevées sur les salaires ...

Heureusement nous avons aussi eu quelques bonnes surprises :

- Nous avons trouvé une famille d'accueil pour Oriane pour le mois d'août ! Du coup elle arrivera fin juillet avec Cyran à Montréal, ce qui limite le problème de sa garde à quelques jours seulement.

- Cyran a encore la possibilité d'entrer à l'Université de Montréal, à condition de satisfaire aux tests de sélection bien évidemment. Ce n'est pas gagné, mais il faut y croire ...

- Gilles a commencé sa formation : dans sa promo, un journaliste, deux informaticiens, des ingénieurs ... Comme quoi la boulange, c'est un métier d'avenir ! En plus, il a déjà trouvé son stage du mois d'avril, et un contrat de travail en poche pour le mois de juillet. Qui dit mieux ?

Notre projet lentement se peaufine. Pour Gilles c'est déjà plus que concret, pour moi cela n'avance pas bien vite et j'avoue que parfois le temps me semble long entre le ménage, la cuisine et la lessive qui occupent l'essentiel de mes journées avec la garde de notre Zigounours. La vie d'artiste me semble bien loin !

Mais je prépare mon voyage pour Montréal, fin mars/début avril : le timing va être serré entre les visites d'ateliers, de maisons, et les repérages divers et variés. Vivement cet été, que je puisse mettre mon projet à exécution !

Enfin reprendre une activité professionnelle ... le rêve.

Isabelle

Publié dans Tea for two

Commenter cet article

Ervalena 02/03/2007 13:54

je veiens de relire cette phrase:

La Peintre & le Samouraï 02/03/2007 14:12

Tu as bien lu. Tout d'abord, Gilles a du accepter d'être licencié sans préavis car il avait un stage qui l'attendait au Québec. Donc, moins de sous ! Ensuite, il doit attendre jusqu'à fin avril pour avoir des indemnités (depuis fin octobre). De plus, sa formation n'est pas prise en chage par l'ANPE. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Probablement parce qu'il s'est débrouillé tout seul pour sa reconversion professionnelle. Un dernier espoir lui restait : obtenir une aide de la CAF, ne serait-ce que pour sa carte orange. Mais depuis que nos revenus ont baissé, notre quotient familial a augmenté. Le  système est fait pour décourager toute velléité de reconversion. Gilles choisit un métier porteur, dans lequel il n'y a pas de chômage, et  on fait tout pour le décourager. Pourtant, même s'il choisit de s'expatrier au final, il a droit à cette formation : il a côtisé tout au long de sa vie professionnelle.Conclusion : nous sommes pressés de quitter la France et de nous en sortir par nous mêmes, puisque tout est fait pour nous décourager.

Ervalena 26/02/2007 16:47

En effet, ça se corse...surtout quand on a tout à faire en même temps...mais vous avez toujours su rebondir! Zallez y arriver! J'ai repris le boulot ce matin... mais je suis bien déterminée à avancer en peinture sur bois car j'adore ce support... j'ai commencé mon deuxième panneau: un paysage renaissance italien! avec château-fort à la clé!