Des nouvelles de Paris ...

Publié le par La Peintre

... pour les amis restés au pays !
Pas d'images pour le moment, j'ai oublié le cordon de chargement de l'appareil photo. Mais des impressions, ça, oui. J'ai trouvé que la France avait rapetissé en 18 mois. C'est incroyable comme les routes et les voitures sont petites ! Et la foule ... partout, la foule. Surtout en période de fêtes. Pour aller de Fontainebleau à Paris en voiture, j'ai mis plus de temps que pour faire Montréal-Ottawa. Quant aux transports en commun, j'avais oublié le stress et l'énervement que cela représente. Par contre, même si c'est pour s'engueuler, les gens se parlent davantage. C'est l'avantage du côté latin sur les nord américains parfois un peu trop puritains à mon goût. A force de ne pas vouloir gêner son voisin on en vient à l'ignorer, c'est dommage. Mais on s'y fait à la longue, et avec un peu de forcing on arrive à toucher les gens.
Voilà pour mes premières impressions.
A part ça, j'ai profité de mon escapade parisienne pour revoir mes anciens profs de Paris 8, voir Antoon, Pablo, Emil et Fred.
J'ai beaucoup aimé revoir Pablo et ses grands portraits :

"Fernande à la mantille noire", huile sur toile, 100x81cm, 1905
"Olga", huile sur toile, 130x97cm, 1923

Certains portraits, très abstraits, dégagent une force extraordinaire de par la simplicité des formes et des couleurs. Il y en a un en particulier dont je n'ai pas retrouvé de reproduction, rouge, jaune et vert sur fond de toile blanche, en grand format, qui donne l'impression de nous regarder droit dans les yeux.


Mais j'ai surtout apprécié la rencontre avec Fred Deux. Ses dessins sont incroyables : tout au trait, un travail de fourmi avec une logique de construction très poussée. Il s'agit de grands formats, pour la plupart des montages de 3 ou 4 double-raisins, avec des raccords au cordeau. Je ne m'étendrai pas ici sur les thèmes qu'il développe : la ligne qui divise et unit (la ligne de partage, comme il me l'a si gentimment écrit dans sa dédicace), le double, l'autre, la peau de l'autre, etc. C'est un artiste authentique, un vrai qui ne sacrifie pas aux modes et ne transige pas avec sa démarche d'écrivain/dessinateur au long cours. J'avais demandé à l'intervierwer mais cela n'a pas pu se faire, lui en province, moi à Montréal. Mais j'ai tout de même eu la chance et l'honneur de le rencontrer et de bavarder quelques minutes avec lui. C'est un grand bonhomme, vraiment.


Que dire après cela ? Que j'ai eu le plaisir de revoir la famille et les amis,  et encore, pas tous : Anne-Laure, MLE, Pierre et la grande Fanny. Le temps m'a manqué, que ceux que je n'ai pas pu voir me pardonnent : ce sera pour une autre fois. Il n'est pas impossible que le travail me rappelle à Paris pour quelques jours d'ici l'été. Mais ce sera encore en coup de vent.

En attendant, joyeux noël à toutes et à tous !

Publié dans Tea for two

Commenter cet article

sarirose 26/12/2008 15:38

Joyeux Noel à toi Isa, et une excellente année 2009, à Ottawa!J'espère que je pourrais revenir au Québec ces prochaines années...Je vais ptêtre créer mon blog aussi qui sait ;)En attendant, allez donc suir Gulabi, et essayez de faire de la pub, pour Sampat Devi Pal!Gros becs et à tout bientôt!Fanny

ervalena 22/12/2008 22:15

ca fait drôle de te voir en future ex-française dépaysée rn France. Un peu comme Alice qui setrouve plus grande que son environnement ... Pour les photos voir mon blog!