Mercredi 10 décembre

Publié le par La Peintre

- 20 degrés lundi matin ! Si on ajoute le refroidissement éolien, ça donnait une température ressentie de - 29. Ce matin, nous avons eu de la pluie verglaçante, qui s'est fort heureusement transformée en neige au cours de la journée. Résultat : nous avons enfin nos 30 cm de neige. Ca y est, l'hiver est arrivé.
Ce soir, Ziggy et moi prenons l'avion : nous allons passer 2 semaines en France, après 18 mois passés sur le sol canadien. Cela risque de nous faire une drôle d'impression. Il paraît que c'est la crise en France ... Remarquez, ici aussi, mais personne n'en parle. Il faut dire que l'essence à 78 cents (47,5 centimes d'euro) ça fait tout de même nettement moins mal. Mais l'heure est grave tout de même. Deux élections en trois mois (fédérales t provinciales) et, coup de grâce, la Gouverneure Générale du Canada vient de fermer le parlement : vu que personne n'arrive à se mettre d'accord, la session parlementaire reprendra fin janvier. Formidable pour relancer l'économie, non ? Je sais que ça n'a rien à voir, mais imaginez un peu, chers amis de l'autre côté de l'Atlantique, que Sarkozy décide de fermer l'Assemblée nationale et le Sénat ...
Si on considère la situation particulière du Québec au Canada, il y a de quoi se mélanger les pinceaux sérieusement. J'avoue que parfois je ne sais plus
où j'en suis ! Gilles travaille avec des pur laines et des français, moi je passe mes journées avec des anglophones de l'Ontario, du Manitoba et de la Colombie Britannique (qui connaissent encore moins bien Montréal que moi), ce qui me donne une vision très différente du Canada. C'est vraiment bizarre ... Sur la rive sud, tout le monde parle français, et dès que je traverse le Saint-Laurent, je plonge d'un coup en univers anglophone. Après avoir passé un an à essayer de me fondre dans le paysage québécois francophone (pour ne surtout pas avoir à me faire traiter de maudite française), je me retrouve dans un environnement cosmopolite, multilingue et multiculturel.
Mais globalement, ça va. Je viens de terminer la session d'automne à Concordia, je n'ai pas encore mes notes, mais normalement ça devrait être correct. Je suis contente, j'écris maintenant aussi vite en anglais qu'en français. C'est plus difficile lorsque j'ai des exposés à faire, je dois bien préparer mon discours. Le système universitaire est très particulier ici, j'étais un peu déstabilisée au début : c'est beaucoup plus scolaire, beaucoup plus académique qu'en France. Il y a beaucoup plus de travail aussi. Pour le doctorat, il y a toute une partie théorique avant de pouvoir commencer la thèse proprement dite, un examen, écrit après les cours théoriques, le projet de thèse doit passer au moins 3 fois en commission ... Par contre, après, quand on est enfin lancé sur la thèse, ça roule tout seul. On est très encadré et tous les moyens sont mis en oeuvre pour nous mener vers la réussite.
Bref, j'en bave. Mais j'aime ça. Et je me prépare pour la rentrée de janvier, sur les chapeaux de route, comme d'habitude. Je vous tiendrai au courant, les amis !

Publié dans Tea for two

Commenter cet article

ervalena 11/12/2008 19:26

voilà un bel article par notre nouvelle étudiante! Ca doit te rajeunir tout ça!!!!A l'heure où j'écris tu dois avoir posé ton pied de presque québecquoise sur le sol frenchie... Ziggy s'en souvient 'til?Je me demande si tu trouves le climat froid ici vu que c'est humide... Le matin quand je me lève pour prendre le bus à 6 h30 ça caille pas mal!!!Je suis impressionnée par tes progrès en anglais! Car parler c'est une chose mais écrire c'en est une  autre!!!Roméo vient d'avoir les siennes de notes: il est très bon en anglais, espagnol, sports, histoire, géo, moyen en français, et éco par manque de méthode, pas bon en SVT et Maths...A part ça tout va bien! On se réjouit à l'idée de se revoir au moins le 20!!!