Résultat du concours de confitures

Publié le par La Peintre & le Samouraï

J'ai décidé de mettre fin à ce suspense insoutenable. Oui, je sais, le temps vous a paru long, chers amis internautes. Mais, à ma décharge, je dois dire que la cuisson des confitures a été beaucoup plus difficile que prévu. Le problème vient du fait qu'il n'y a pas de pectine dans les fraises. Donc, c'est mathématique, la confiture ne prend pas. Rien à faire. J'ai essayé plusieurs recettes : toutes déconseillent fortement d'ajouter de la pectine parce que cela enlève du goût à la confiture.
OK. Mais comment faire quand les fraises sont gorgées d'eau et qu'on récolte plus de sirop que de confiture ? Eh bien on triche !
C'est ce que j'ai fait.
Voici donc  ma recette, revue et corrigée après 3 essais différents :

  • 2,5 kgs de fraises
  • 1,5 kg de sucre
  • 2 doses de pectine (selon la marque utilisée)

Stériliser les pots 5 minutes au four à 100 degrés (centigrades, pas farenheit). Faire bouillir les couvercles à part.
Mélanger le sucre et les fraises dans un grand fait-tout et faire cuire à feu vif. Réduire dès que le sirop commence à se former pour continuer à cuire à feu moyen. Remuer doucement et régulièrement. Quand le sirop commence à bouillir et dès que les fraises deviennent translucides, écumer, ôter les fraises et les mettre dans un tamis au-dessus d'un saladier pour laisser le jus s'écouler.
Laisser bouiller le sirop et ajouter le jus des fraises.
Continuer de faire bouillir le sirop à feu moyen pendant 15 minutes. Retirer du feu. Ajouter la pectine. Faire bouillir le tout  encore 5 minutes.
Le tour est joué.
Répartir les fraises dans les pots à raison d'1/3 de fruits. Ajouter le sirop, qui doit avoir la consistance d'une gelée fluide grâce à la pectine. Remplir les pots jusqu'à environ 2 cm du bord et fermer.
Laisser reposer une semaine.
Consommer dans l'année qui suit et dès qu'un pot est ouvert, dans les 15 jours (conservé alors au frigo).
Enfin, comme disait mon grand-père : pour apprécier, déguster soi-même !

Publié dans Pain et cuisine

Commenter cet article